VIDEO : VINGT-DEUX CHEVAUX ET PONEYS SAUVÉS PAR LA SPA DANS LE VAR (83)

Toutes les actualités
VIDEO : VINGT-DEUX CHEVAUX ET PONEYS SAUVÉS PAR LA SPA DANS LE VAR (83)

SAUVETAGES - JUSTICE

Le lundi 23 décembre 2019

VINGT-DEUX CHEVAUX ET PONEYS SAUVÉS PAR LA SPA DANS LE VAR (83)

La Société Protectrice des Animaux (SPA) intervient de plus en plus dans des cas de maltraitances touchant les équidés : un constat inquiétant. Après avoir tiré d’affaire les vingt-huit équidés du haras de l’horreur, la SPA est cette fois intervenue dans le Var (83) afin de réquisitionner vingt-deux chevaux et poneys d’un « club équestre ».

LE CENTRE ÉQUESTRE

Un centre équestre, club d’équitation, ou encore un poney club, sont censés être des lieux de passion, d’enseignement et de loisir. Supposément un havre pour les équidés dont l’homme a fait domestication, les centres équestres sont très présents en France, grâce à la passion pour la pratique de l’équitation, mais aussi pour l’amour pur et simple du cheval.

Ici, dans ce centre équestre du Var (83), les équidés se trouvaient dans une toute autre réalité. En effet, les services de la SPA ont constaté un état alarmant des animaux.

L’ALERTE

C’est le dispensaire du Cannet (06) de la SPA qui avait reçu l’alerte. Une vingtaine de chevaux était dans un piteux état. L’association avait donc décidé de faire intervenir ses délégués-enquêteurs.

UNE ASSISTANCE REFUSÉE

Une fois sur place, le constat était sans appel. Les délégués-enquêteurs ont proposé de l’aide aux propriétaires du centre équestre afin de les accompagner pour une meilleure prise en charge des animaux. Ce soutien a été refusé, et la SPA a donc décidé de porter plainte. La Cellule Anti-Trafic (CAT) de la SPA a également sollicité l’intervention de la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP).

Finalement, l’intégralité des chevaux et des poneys a été réquisitionnée par décision du procureur de la république, décidant de les confier à la SPA qui a aussitôt accepté cette prise en charge. Le 4 décembre dernier, donc, la SPA, accompagnée de la DDPP et de la gendarmerie locale, est intervenue pour saisir les animaux.

« Les chevaux étaient hébergés dans des enclos exigus, boueux, sans complément alimentaire, malgré leur état et le froid hivernal. Tous les équidés étaient malnutris ; on apercevait leurs côtes saillantes. Ils sont désormais, le temps de la procédure judiciaire, en train de recouvrer des forces grâce aux soins de nos équipes. » précise la responsable du service Protection Animale de la SPA, présente lors de la saisie des équidés.

https://www.youtube.com/watch?v=bNuGiTr0lds&feature=emb_title